Camps et Lodges Préférés au Kenya

 

IL NGWESI VALLEY

Situé dans une zone sauvage étonnante, qui offre des paysages spectaculaires et des vues à couper le souffle.

Perché de façon spectaculaire au bord d’un falaise rocheuse, qui surplombe une vallée remplie d'Acacia et de Newtonia. Venir ici signifie se retirer du monde monderne tel que vous le connaissez (pas de télévision, pas d’internet, pas de réception cellulaire) - que ce soit en marchant dans la brousse ou vous aventourant dans les grottes où vivaient les Maasai, vous ne rencontrerez pas une autre voiture ou un autre touriste.

Le Ranch Lekurruki est situé au nord-est de Il N’gwesi. Ce site permet de sécuriser le couloir de migration des éléphants vers le nord. Les centaines de familles Maasaï Mokogodo ont fait, elles aussi, le pari du tourisme en s’inspirant des expériences menées à Il N’Gwesi et Namuniak et ont créé des zones de conservations coopératives. 

Les deux plus grandes zones de conservation communautaires gérées par les célèbres Masaï, Il Ngwesi et Lekurruki. Ces zones de conservation abritent des paysages de toute beauté et hébergent une grande diversité d’espèces sauvages, dont notamment les “Big Five” (rhinocéros, éléphant, lion, léopard, buffle), plus de 420 espèces d’oiseaux, la girafe réticulée, le guépard, de nombreuses espèces d’antilopes, sans oublier des espèces rares comme le zèbre de Grévy et la rare antilope sitatunga. 

LA CÔTE KENYANE

L'exceptionnel littoral kenyan s'étend de part et d'autre du port de Mombasa. Les plages de sable blanc et fin, bordées de cocotiers sont très sûres, protégées des déferlantes de l’océan indien par un récif corallien qui se trouve à moins de 2 kilomètres du rivage. Cette eau claire et chaude dans laquelle les requins sont inexistants, abrite une faune variée de poissons multicolores que l'on peut contempler à loisir équipé d'un simple masque et tuba.

La meilleure période pour plonger sur les récifs coralliens qui longent la côte du Kenya, est durant la saison sèche, de janvier à mars et de juin à octobre. Durant les pluies, la rivière Sabaki dont l'embouchure se trouve au nord de Malindi, transporte de la vase qui gêne la visibilité. La mer peut aussi devenir trop agitée pour plonger agréablement avec un masque et un tuba.

Seul le « snorkeling » (masque et tuba) est autorisé dans les parcs nationaux marins. Il est interdit de troubler la vie sous-marine et de ramasser des coquillages. A marée basse, quelque 80 à 100 espèces de poissons différents peuvent être observées entre le récif corallien et la plage. Attention, il est important, lorsqu'on fait du « snorkeling » de se baigner avec un tee-shirt pour se protéger des coups de soleil ! En dehors des parcs marins nationaux, une zone a été définie "réserve nationale marine". Elle s'étend le long de la côte, du sud de Malindi à l'entrée de la crique Mida. Une bande de terre de 30 m de large, au-delà des limites de la marée haute, est comprise dans la réserve qui s'étend jusqu'à 4,5 km de la côte.

La côte kenyane est une destination d'hiver très prisée. De nombreux touristes viennent y séjourner sans pour autant partir en safari dans l'intérieur du pays. Les hôtels ne manquent pas, alignés tout au long de la côte. Pourtant ce rivage offre d'autres centres d'intérêts. A commencer par Mombasa. Mais pas d’inquiétude à avoir, il existe aussi de superbes endroits loins des hordes touristiques pour vous relaxer au bord de la mer après votre safari au Kenya.

La Réserve de Masai Mara

Le Masaï Mara se situe au Sud Sud-ouest Kenya, à la frontière de la Tanzanie. Cette réserve est le prolongement nord du parc national du Serengeti. Il fait plus de 1’500 kilomètres carrés et si vous ajoutez les presque 15’000 kilomètres carrés du Serengeti vous obtenez un énorme territoire préservé dans lequel évolue une faune sauvage considérée comme la plus importante au Monde. Ce territoire permet donc aux voyageurs une variété de safaris quasi infinie. Le mot Mara signifie « tâcheté » en référence, peut être, aux buissons et aux bosquets qui parsèment les plaines et les prairies. Les plaines du Masai Mara, très fertiles, attirent d’énormes quantités d’herbivores : buffles, impalas, gnous, zèbres, éléphants, cobés, gazelles de Grant, gazelles de Thomson, élans etc. Ces herbivores se répartissent dans la réserve en fonction des écosystèmes dont ils dépendent et de leur façon de paître. Ces hordes de mammifères herbivores sont une aubaine pour une large population de prédateurs : lions, guépards, léopards, hyènes tachetées, chacals entre autres.

La période la plus incroyable se situe entre juillet et début novembre, lorsque la savane foisonne de centaines de milliers d’animaux qui font partie de la Grande Migration. Les près de deux millions de gnous et plus de cinq cent mille zèbres qui envahissent les Masai Mara représentent sûrement le spectacle naturel le plus impressionnant de la nature. 

La rivière Mara qui traverse la réserve du même nom abrite une importante population d’hippopotames et de crocodiles. Vous y trouverez également plus de 550 espèces d’oiseaux faisant de Masaï Mara l’une des soixante zones les plus riches en faune avicole du Kenya.

Le Masaï Mara est aussi le pays des Masaïs, unis par le même langage MAA et une organisation clanique traditionnelle que vous pourrez rencontrer durant votre safari. Ces pasteurs ont remonté le Nil au cours des siècles avec leurs troupeaux pour se fixer dans la région des hauts plateaux du Kenya et de Tanzanie. Le progrès n’a que peu d’attrait pour eux. Ce sont des hommes courageux et fiers de leur patrimoine et ils cohabitent depuis toujours avec la vie animale sauvage. Le bétail leur procure l’essentiel de leurs besoins et bien que de nos jours ils aient ajouté à leur alimentation quelques produits cultivés, elle est essentiellement à base de protéines animales. Leur habitat ancestral est composé de huttes disposées en cercles et protégées par des haies épineuses. La nuit, le bétail est parqué au milieu de la "mandata" à l’abri des prédateurs.

LAC NAIVASHA

Le lac Naivasha, est l’un des rares lacs d’eau douce, d'une superficie de 139km2 et entouré d'un marais de 64km2, de la vallée du grand rift. Il se situe au pied du volcan Longonot. Son nom Maasaï "Nai'posha" signifie eaux agitées à cause des tempêtes soudaines, couvaient s'y déclencher.

Il a été formés il y a plus de 20.000 d'années lorsqueles plaques tectoniques se sont rompues et que la vallée du Grand Rift a été formée.

A la différence de la plupart des autres lacs du grand Rift, le lac Naivasha est d'eau douce. C'est un véritable paradis pour tous les amateurs d'oiseaux. Cet endroit magique en recense plus de 400 variétés. On y trouve également une populations non-négligeable d'hippopotame et beaucoup plus rare, le Singe Colobe.

Cet endroit est donc un véritable paradis particulièrement pour les horticulteur amateur ou professionnel, ainsi que les passions d'écosystème et de nature. 

LAIKIPIA

Cette région spectaculaire est considérée comme la porte du nord du Kenya sauvage. Sauvage et très peu peuplé, une grande partie de Laikipia est constituée de ranchs privés. Dans la plupart des ranchs, le bétail partage la terre avec les animaux sauvages. Depuis quelques années, cette vie sauvage est devenue importante aux yeux des propriétaires et la plupart d’entre eux ont converti leur ranch en maison d’hôtes ou camps privés à l’intérieur de leur frontière. Cela est un grand succès et la plupart vivent maintenant du tourisme et les animaux sont protégés.

Les ranches se sont également regroupés en communauté et ont enlevé les barrières qui les séparaient de leurs voisins. Une fois encore, les revenus du tourisme se sont révélés bien plus profitables que ceux du bétails et de l’agriculture et cela à permis aux propriétaires de terrains de les « exploiter » d’une manière plus écologique.

Ils conservent plus que la vie sauvage, un mode de vie est également préservé.

Ces ranches se sont forgés une identité locale et ont renforcés les liens des communautés. Laikipia est le meilleur endroit au Kenya si vous désirez apprendre les cultures traditionnelles et leurs rôles dans le monde moderne.

Le résultat est une magnifique étendue sauvage dans laquelle la faune protégée erre librement et en toute sécurité. Située au centre de la Réserve Nationale Laikipia, cette zone est devenue une réserve pour éléphants, lions, léopards, buffles, et une multitude d’animaux sauvages y compris plusieurs espèces endémiques du Nord.

Laikipia est devenue un foyer de plusieurs initiatives de conservation, et certains ranchs sont même de véritables refuges pour la reproduction des rhinocéros. A Ol Pejeta, un refuge pour les chimpanzés sauvés du commerce a été établi.

LE PARC NATIONAL D'AMBOSELI

Le parc national d'Amboseli se trouve au sud du Kenya et s’étend sur environ 400 kilomètre carrés de plaines surplombées par le magnifique sommet du mont Kilimandjaro. Le nom d'Amboseli provient du mot Massai «empusel», «poussière salée». En réalité, la région est recouverte de cendre poussiéreuse volcanique. Le parc est néanmoins bien fourni en eau, du fait de la fonte des neiges du Kilimandjaro qui s'écoule dans le parc, remplissant en continu les sources, points d'eau et marais.

L'atmosphère est tout particulièrement magique au lever et coucher du soleil grâce à la vue sur le plus grand sommet d’Afrique, le Kilimanjaro, en Tanzanie voisine. Amboseli a toujours été un lieu de prédilection pour la faune, plus particulièrement pour les éléphants au Kenya. Il y a plus de 1 000 éléphants au sein du parc, soit l'un des plus grands regroupements du continent avec Chobe au Botswana notamment. Il y a toujours une concentration d'animaux autour des points d'eau, qui sont suffisamment pourvus pour attirer les hippopotames, les troupeaux d'éléphants et de buffles ainsi que de nombreuses espèces d'oiseaux tout au long de l'année. Les lions sont très rares mais on peut observer des guépards fréquemment. Vous apercevrez également un bon nombre d'herbivores: girafes, oryx antilope, gnous, zèbres et gazelles.

La savane, le paysage le plus typique et spécifique de cette région du monde, est en réalité la transition entre les forêts et la steppe aride. Son origine est soit naturelle ou façonnée par les hommes et est donc controversée. Elle est essentiellement constituée de prairies, de fleurs graminées, avec une présence parsemée d'arbres et de buissons, principalement des acacias. L'équilibre naturel de la savane provient de plusieurs facteurs comme la pluviosité régulière, qui favorise la croissance des champs; la migration des larges troupeaux d'herbivores, qui se meuvent à la recherche de pâturages salés; et l'action du feu, qui constitue un obstacle à la croissance des arbres et buissons - eux-mêmes en concurrence avec l'herbe de la savane, pour s'accaparer un maximum de lumière du soleil et de nutriments du sol.

Le Parc National de Meru

Meru est un véritable paradis pour les explorateurs. Le moins exploré des grands parcs et réserves du Kenya, cette région lointaine est un luxuriant Eden verdoyant. Depuis les frontières sud des parcs, un nombre incalculable de ruisseaux provenant du fleuve Tana apportent la vie à la terre.

Les denses forêts, les hautes herbes et les palmiers doums de Meru sont entourés de collines onduleuses et de petits monticules isolés. C’est là, le pays sauvage où la lionne Elsa connue dans le monde entier, par le livre « Vivre libre », fut réintroduite dans la nature dans les années '50. Cette nature sauvage, intacte et isolée octroie aux visiteurs la liberté d’explorer le parc à leur propre rythme, sans rencontrer d’autres personnes. Le pistage des animaux peut constituer un véritable défi, et s’avère très gratifiant.

On voit souvent des lions en hauteur sur des avant-postes rocheux, et l’on peut également trouver de grands troupeaux de buffles et d’éléphants. D’autres espèces représentées incluent la girafe réticulée, l’oryx, le petit koudou et l’éland.

Mathew's Range

Mathew's Range est situé dans le Nord du Kenya, au milieu d'immenses plaines semi-arides, surgit une chaîne de montagnes: Les Mathew's Range. Ce territoire est celui de la tribu des Samburu. Ce peuple est une peuple pasteur semi-nomade qui arpente ces vastes espaces avec leurs troupeaux.

Avec les montagnes de Ndoto au nord et les collines de Karisia à l'ouest, cette région est hors du temps. Un certain nombre d'espèces animales ont évolué de manière indépendante dans les Mathew's Range d'où sa grande diversité et sa valeur de conservation. Elle en est un sanctuaire pour la faune et la flore. 

RÉGION DE NAIROBI

La capitale du Kanya, Nairobi, qui se trouve à une altitude de 1660m, peut être peu connu outre continent africain, mais n'en reste pas moins une des capitales les plus importantes, cosmopolites, économiques et influente.

Ce sont les colons britanniques au 19ème siècle qui ont construit une voie de chemin de fer entre la côte de Mombasa et le Lac Victoria tout en établissant un camp de base à mi-parcours au milieu des Maasaïs. 

Grâce à cette construction, Nairobi devint en 1907 la capitale de l'Empire britannique d'Afrique de l'Est et s'est ainsi imposée en moins d'un siècle en tant que métropole moderne et dynamique, non seulement au Kenya mais également en Afrique australe et centrale et a su ainsi se forger un identité forte et imposante.

Un grand nombre de sommets et congrès internationaux sont organisés à Nairobi attiré par ses fonctions économiques, politiques et institutionnelles, dès lors elle s'est munie de toutes les infrastructures touristiques et organisationnelle modernes nécessaires (Hébergement dense, standards internationaux, etc) cette ville est riche et développée et n'a certainement rien à envier aux capitales occidentales. Sa vie nocturne encore moins d'ailleurs.

Heureusement, Nairobi a su habilement jongler entre harmonie et modernité, culture et tradition ainsi qu'environnement. Au coin de grands buildings, vous retrouverez l’Afrique authentique et traditionnelle.

L’architecture urbaine mêle avec soin bâtiments modernes et de style colonial. Les nombreux espaces verts rappellent aussi que Nairobi a été fondée au cœur d’un environnement naturel sauvage et essaie de le préserve ou du moins de le respecter au maximum.

Shaba

A plus de 300 km au nord de Nairobi se situe la réserve de Shaba. Accolée à Buffalo Springs et Samburu ces 3 réserves ensemble, d'une superficie totale de 532 km2 sont peu connus mais caractérisés ar leurs volcans, leurs montagnes et leurs espèces animales rares.

es à couper le souffle et battus qui souhaitent découvrir des paysages uniques et des espèces endémiques caractéristiques du Nord du Kenya, comme la girafe réticulée, l'oryx Beisa, mais aussi l’oréotrague sauteur (petite antilope très agile), le zèbre de Grévy, l’autruche de Somalie ou encore le gérénuk (ou gazelle girafe) presque exclusivement visibles dans la région de Shaba.

La rivière Ewaso Ngiro est un lieu privilégié pour de nombreux hippopotames et crocodiles, des palmiers doués et des acacias qui poussent le long des rives. Mais c'est également le long de ces rives que vous auraient le plus de chance d'observer des léopards.

Cette région, tout comme Matthew Range, est peuplé par les Samburus, peuple de pasteurs semi-nomades, cousins de Maasais.